Le collectif Otomi de l’Etat d’Hidalgo rejoint le projet RaizS Art et Communautés

Par tanyadominguez | Le 20/06/2016 | Commentaires (0)

Img 20160601 wa0021

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecrit par: Tanya D. 

Les Otomis est un peuple indigène qui habite principalement le centre du Mexique, ils sont répandus dans les Etats de México, Hidalgo, Querétaro, Guanajuato, Michoacán, Tlaxcala, Puebla et Veracruz. Selon le territoire où ils se sont développés, les Otomis se regroupent dans quatre zones : ceux du « Valle del Mezquital » dans l’Etat d’Hidalgo ; ceux qui habitent la Sierra Madre Orientale » qui traverse les Etats de Tlaxcala, Puebla, Veracruz, entre autres ; ceux qui vivent dans la région du « Semi-désert queretan » dans l’Etat de Querétaro et enfin ceux du « nord » de l’Etat de México.

Les habits traditionnels des Otomis dépendent de l'endroit où ils vivent. Par exemple, la façon de s’habiller des femmes dans l'état de Tlaxcala, est une chincuete[1] en laine qui est généralement de couleur noire, une blouse brodée avec des motifs floraux et dessins d’animaux sur le cou et les bras de la blouse. Une autre ceinture brodée est utilisée pour maintenir le chincuete, un châle et des huaraches.

Cette brève introduction sert pour donner la bienvenue au collectif Otomi de l’état d’Hidalgo qui a fait confiance au projet RaizS Art et Communautés pour promouvoir leur travail. Un collectif est un regroupement de plusieurs familles qui ont travaillé pendant des années individuellement et ont décidé de s’unir pour développer durablement leur art et traditions. Par exemple, la famille Hernandez Calvillo élabore certaines des pièces qui seront disponibles dans la boutique solidaire. Cette initiative a été entreprise depuis plus d’un an par un groupement de femmes autochtones qui brodent les « tenangos ».

Le tenango[2] est une pièce d'art textile (tissu, du coton ou « manta »), brodée avec beaucoup de couleurs, caractéristique de la culture Tepehua-Otomi qui habite la région de Tenango de Doria dans l’état de Hidalgo au Mexique. A travers leur travail, on observe et ressent la vie quotidienne de la communauté, ainsi que le leurs rites et cérémonies[3].

L’élaboration du Tenango est très laborieuse et fatigante: cela nécessite beaucoup de créativité, de précision et de patience pour dessiner et broder. D’après les artistes du collectif "si on est en colère, énervé parce qu’on veut faire vite, on ne pourra pas réussir à broder une pièce de qualité donc, on n’arrivera pas à la vendre ». Ces artistes ont entrepris une action collective durable qui leur permet d'obtenir des pièces d'excellente qualité et de les vendre à un prix équitable, en plus de concilier la performance de leur art avec l'entretien de la maison, car la plupart d’entre elles sont des femmes au foyer. Cela résulte en journées de trois heures consacrées à la broderie et l’élaboration de pièces artisanales qui peuvent aller de deux semaines jusqu’à plusieurs mois en fonction de la taille de celles-ci.

Le projet RaizS joint le collective Otomi pour, ensemble, promouvoir leur art et défendre un prix équitable.

Payons un prix juste pour l’art !

2016 01 20 17 30 57 1

Tanya est originaire du Mexique.

La diversité culturelle est une force à tous les pays,

Il est pertinent de l’inclure dans les stratégies de développement

 

 

[1] Ceinture longue portée par des femmes autochtones pour se serrer la jupe.

[2] Le mot Tenango provient de deux sons de la langue nahuatl : Tenamitl et co « endroit fortifié ou clos ».

[3] Los tenangos :mitos y ritos bordados. Carmen Lorenzo, Elena Vazquez y Ana Maria Gomez CONACULTA 2009.

Ajouter un commentaire